Plein air

Sport et Loisir de l’île de Montréal travaille de concert avec les milieux municipal et scolaire, ainsi qu'avec de nombreux organismes afin de développer un plan régional pour le développement du plein air urbain. Un sondage et des groupes de discussion ont fait ressortir les enjeux du plein air sur l’île en 2017, tandis qu’un atelier de consultation en partenariat avec Montréal physiquement active et la Ville de Montréal a permis de valider les besoins au niveau du plein air et de déterminer les actions à prioriser par notre métropole.

Coup d’œil sur les priorités d’action émises :

  • Rendre accessibles et sécuritaires les lieux de pratique et le matériel de plein air;
  • Aménager les berges et rendre accessible l’accès aux activités nautiques;
  • Augmenter le nombre de parcs de proximité offrant le prêt de matériel sur place;
  • Une offre de plein air originale et attrayante pour les jeunes;
  • Mieux diffuser l’offre de service de plein air au grand public.

Consultez le projet de plan régional

Pour toute question sur le développement régional du plein air, contactez :
Myriam d’Auteuil au 514-722-7747 poste 207 ou par courriel au mdauteuil@sportloisirmontreal.ca

Interventions régionales

Programme des écoles en plein air (PEPA)

Sport et Loisir de l’île de Montréal ainsi que trois autres Unités régionales de loisir et de sport ont participé à la création du Programme des écoles en plein air (PÉPA) en partenariat avec la Fédération des éducateurs et éducatrices physiques enseignants du Québec (FÉÉPEQ). Ce programme, qui permet le développement d’initiatives en plein air dans les écoles du Québec, vise à faire vivre une expérience de plein air de proximité aux élèves du primaire et du secondaire. L’initiative permet également de recueillir des informations sur les expériences faites dans différents contextes, de mettre en réseau les enseignants intéressés par le plein air et de créer du matériel pédagogique et des guides d’activités exportables.

En bref, le PÉPA développe les compétences en plein air des jeunes, lutte contre le déficit nature et permet aux élèves d’en apprendre davantage sur le plein air. Le rôle de SLIM est d’accompagner et d’outiller les écoles.

3 écoles montréalaises font partie du projet pilote pour l’année scolaire 2017-2018 :

  • École primaire Laurentides – Commission scolaire Marguerite-Bourgeois;
  • École secondaire Sophie-Barat – Commission scolaire de Montréal;
  • École secondaire de la Pointe-aux-Trembles – Commission scolaire de la Pointe-de-l’île.

*Lanaudière, Laurentides, Montérégie


Portrait du plein air en milieu scolaire sur l’île de Montréal


Afin de connaître la réalité des écoles du territoire en ce qui a trait au plein air, Sport et Loisir de l’île de Montréal a effectué un sondage auprès des écoles primaires et secondaires de la région. Cent-douze (112) écoles ont répondu aux questions concernant leur intérêt à offrir du plein air, les freins qu’elles rencontrent, les activités offertes, le matériel qu’elles détiennent, ainsi que les brevets de plein air que possèdent les enseignants.

Consulter le "Portrait de la pratique du plein air en milieu scolaire sur l'île de Montréal"

Consulter les faits saillants de l'étude



Montréal physiquement active - Axe plein air urbain

Sport et Loisir de l'île de Montréal participe à la mobilisation multisectorielle, Montréal physiquement active, depuis ses tout débuts en 2012. Cette dernière a pour mission de mettre en place des environnements favorables à un mode de vie physiquement actif. Elle comprend un axe orienté vers le plein air urbain dont la priorité d'action pour 2017-2019 est de développer des programmes de plein air urbain pour rendre celui-ci accessible et d’animer les parcs et berges montréalais en toute saison, en visant plus particulièrement les jeunes, les familles et les nouveaux arrivants.

SLIM agit à titre de porteur de cet axe. Les acteurs de l'axe collaborent à la mise en œuvre des projets Naviguons Montréal et Parc actif qui visent respectivement le développement de la Route bleue du grand Montréal et l'accès à du matériel de plein air, ainsi que des ateliers dans les parcs locaux.



Route bleue du grand Montréal

La Route bleue du Grand Montréal (RBGM) est un sentier nautique composé d’un réseau de sites d’arrêts en rive, destiné aux embarcations à faible tirant d’eau et à propulsion humaine. Elle répertorie tous ces sites riverains, leurs services de proximité, les conditions de navigation pour les divers plans d’eau ainsi que les milieux naturels fragiles et les comportements écoresponsables à adopter par les usagers. Les rives ont été caractérisées et le projet développé par trois organisations : le Comité ZIP Jacques-Cartier, Éco-Nature (qui a développé la Route bleue des voyageurs) et Accès Fleuve.

La RBGM fait partie du Sentier maritime du Saint-Laurent, portée par la Fédération québécoise de canot et de kayak, inspiré par le Maine Island Trail.

Les objectifs de la Route bleue ​

  • Mettre en valeur le fleuve Saint-Laurent et le rendre plus accessible ;
  • Prévenir la détérioration des milieux naturels en les protégeant d’une utilisation intensive et désordonnée ;
  • Développer un intérêt pour la protection des écosystèmes ;
  • Favoriser la sécurité des usagers ;
  • Promouvoir l’activité physique, le plein air et les saines habitudes de vie liées au récréotourisme nautique durable ;
  • Générer une nouvelle source d’attraction et de visibilité pour le fleuve ainsi que créer des retombées économiques pour l’industrie récréotouristique.

La RBGM a été inaugurée en 2011 par un groupe de sept aventuriers qui ont pagayé les principaux itinéraires présentés dans le Guide de la Route bleue. La dernière version (2014) incluait environ une centaine de sites d’arrêt ainsi qu’une dizaine d’itinéraires autour de Montréal et sur la Rive-Sud, entre Sainte-Catherine et Sorel.

Depuis 2016, la RBGM a commencé un nouveau chapitre de son histoire. La gestion est reprise par La Route de Champlain, qui organise un Rendez-vous de la RBGM le 30 avril 2017. Une quarantaine d’acteurs participent à cet événement de concertation sur les priorités d’action de la RBGM. Suite à cet événement rassembleur, un comité directeur composé de la Route de Champlain, le Comité ZIP Jacques-Cartier, le Groupe uni des éducateurs-naturalistes et professionnels en environnement (GUEPE) et Sport et Loisir de l’île de Montréal (SLIM) est formé pour coordonner l’ensemble des activités de la RBGM.

En 2017, le Comité directeur dépose un projet intitulé Naviguons Montréal auprès de Montréal Physiquement Active et obtient le financement. Le projet inclut une tournée des acteurs du secteur récréotouristique nautique de Montréal et la rédaction d’un portrait humain et matériel de la RBGM (réalisés à l’été 2018 par La Route de Champlain) ainsi que la réalisation d’un deuxième RDV de la RBGM afin de préparer un plan de développement écosystémique de la RBGM.

Pour consulter le rapport de la tournée, cliquez ici!

Le 23 mars 2019, une soixantaine de participants ont pris part à un événement de réflexion stratégique sur le développement de la RBGM. Les personnes présentent ont pu assister à des présentations, prendre part à des ateliers de concertation et partager avec d’autres partenaires ayant l’accès à l’eau à cœur.

En fonction des recommandations des participants, le comité directeur de la RBGM travaille présentement sur le plan de développement écosystémique triennal 2019-2022 de la RBGM. Ce dernier sera disponible au cours de l'été 2019.

La tournée des partenaires et la deuxième édition du RDV de la RBGM sont réalisées grâce à la participation financière de Montréal Physiquement Active, le programme de soutien aux initiatives locales d’activités de plein air liées au Plan de l’eau de la Ville de Montréal et le Fonds d’Action Saint-Laurent.

Pour toute question concernant nos interventions régionales en plein air, veuillez contater :
Myriam d’Auteuil au 514-722-7747 poste 207 ou par courriel au mdauteuil@sportloisirmontreal.ca